Grande sécurité de l'emploi chez les diplômés ES

Plus de 90% des diplômés ES sont sûrs ou assez sûrs de leur poste. C'est ce que montre l'étude sala-riale que l'ODEC a conduite à nouveau en 2013 avec la société INCON Unternehmensberatung. Les diplômés ES les plus positifs quant à la sécurité de leur emploi sont ceux issus du domaine "Restaura-tion, tourisme et économie familiale" : seul un 5% d'entre eux ne sont pas ou pas très sûrs de leur poste.

Les diplômées ES sont plus sûres de leur poste que leurs homologues masculins : 94%, soit 378 participantes, sont sûres ou assez sûres de leur emploi. Chez les répondants de sexe masculin, ils sont 91%, soit 1'595 participants. Cette image avait déjà été relevée lors de la précédente enquête de 2011. Le sentiment général de sécurité de l'emploi a cependant quelque peu diminué depuis : en 2011, 93.4% des participants évaluaient leur poste comme sûr ou assez sûr (soit 1.7% de plus qu'aujourd'hui).

Les plus jeunes se sentent plus sûrs

Près de 94% des diplômés ES jusqu'à 25 ans estiment que leur emploi est sûr (47.5%) ou assez sûr (46.25%). 6.25% (soit 5 personnes) seulement ne sont pas très sûres, et personne ne l'est pas du tout. Les participants à l'enquête de 26 à 30 ans évaluent plus positivement la sécurité de leur emploi : parmi eux, env. 95% sont sûrs (soit 352 personnes) ou assez sûrs (171 personnes). Avec l'âge, ce sentiment de sécurité diminue : 7.4% des diplômés ES de 31-35 ans se sentent peu ou pas sûrs, 9.7% chez les 36-40 ans, et même 12.75% chez les plus de 46 ans. Ces chiffres confirment les résultats de l'enquête 2011.

Sentiment de sécurité plus important dans les entreprises de 501-1'000 collaborateurs

Les diplômés ES qui travaillent dans une entreprise de 501-1'000 collaborateurs se sentent le plus certains de pouvoir conserver leur emploi : plus de 95% d'entre eux (157 personnes) se sentent sûrs ou assez sûrs. Soit 2% de plus que dans les grandes entreprises de plus de 1'000 collaborateurs : 93% (515 personnes) sont certains ou assez certains. Les diplômés ES qui travaillent dans les entreprises de 51 à 200 employés sont le moins certains de leur emploi : plus de 10% (522 personnes) estiment leur poste peu ou pas sûr.

Les techniciens sont les plus incertains

10% des diplômés ES du domaine technique ne sont pas vraiment certains de leur emploi, soit 124 personnes : 86 peu sûrs, 38 pas sûrs. La situation est meilleure du côté des diplômés du domaine de l'économie : seul 6.3% ne se sentent pas ou peu sûrs (5 resp. 9 personnes). En 2010, ce chiffre s'élevait encore à 11%. Dans le domaine de la "Restauration, tourisme et économie familiale", seules 36 personnes (5.7%) indiquent que leur poste est peu ou pas sûr.

La fonction n'a pas une grande influence

Qu'une personne se situe en haut ou en bas de l'échelle de carrière n'a, selon notre étude salariale, pas d'impact significatif sur le sentiment de sécurité de l'emploi. Les indépendants sont ceux qui se sentent le plus sûrs de leur poste : 95% sont sûrs ou assez sûrs. Les assistants aussi éprouvent peu d'incertitude quant à leur poste : 94.6% sont certains. Les membres de la direction sont 94% à se sentir sûrs ou assez sûrs, 92.3% chez les chefs de projets, 92.2 chez les cadres et 90.1 chez les collaborateurs spécialisés.

Annonce section Formation
Eye catcher FR
Salaires
LinkedIn ODEC FR